LE TEMPS ET LA MAIN

559d28acd0b32.jpg

Là commence le règne du cousu-main.

Ici, ce qu’il y a de plus précieux ne brille pas : c’est avant tout du temps et… des traces de doigts !

Le temps de vérifier les raisins qui arrivent au pressoir, pendant les vendanges ; la main pour trier, grappe à grappe, presque grain à grain, les fruits sélectionnés pour élaborer les plus grandes cuvées. Le temps de vinifier dans des petits tonneaux de chêne et des petites cuves en inox ; la main pour réparer les fûts, douelle après douelle, comme de précieux outils. Le temps de laisser vieillir la plupart des vins bien plus que les trois ans réglementaires ; la main pour remuer les bouteilles, patiemment, précisément, et puis pour faire sauter leur bouchon de liège. Le temps de constituer une réserve de magnums qu’on débouche à la main pour enrichir les assemblages non millésimés. Et même le temps d’habiller les plus beaux flacons à la main.

Chez Bollinger, la passion et la technique prennent résolument le pas sur le commerce et la vente, on ne lésine ni sur le temps passé à bien faire chaque chose, ni sur le savoir-faire précis de la précieuse main d’oeuvre qui les crée.