LE VIEILLISSEMENT

L’ultime luxe du temps

C’est en plongeant dans le monde souterrain des caves que l’on saisit pleinement l’importance du temps chez Bollinger. Après leur première fermentation en petites cuves inox ou sous bois, les vins sont mis en bouteilles au printemps et descendus dans le silence des galeries de craie, où ils reposent au moins trois ans pour le Special Cuvée, et bien plus pour les cuvées millésimées. C’est ce long repos qui donne aux arômes cette délicatesse rare, et aux bulles une texture veloutée. Chaque année, une partie des meilleurs vins rejoint l’exceptionnelle collection de 700 000 magnums de réserve destinés à l’assemblage de Special Cuvée. Bouchés liège sous légère prise de mousse, les magnums permettent à chaque vin, cru par cru, parcelle par parcelle, de révéler la finesse de son bouquet, d’accentuer sa rondeur et de développer sa complexité à l’abri de l’oxydation. Un luxe qui donne à Bollinger la possibilité de les laisser mûrir de longues années avant de les utiliser : l’art de la réserve touche ici à l’absolu.

LA RECHERCHE DE PERFECTION

Jusqu’aux ultimes étapes

Chez Bollinger, la recherche de l’excellence se poursuit bien au-delà du temps de l’élaboration. Le remuage et le dégorgement de l’ensemble des millésimes bouchés liège sont, aujourd’hui encore, effectués à la main. Depuis toujours, la Maison dose très faiblement ses vins : c’est sans artifice qu’ils présentent leurs arômes à celui qui les déguste. Bollinger fait aussi le choix intransigeant de laisser reposer les flacons trois mois après leur dégorgement, donnant au vin le temps dont il a besoin pour se stabiliser. La touche finale est apportée dans le tout nouveau bâtiment situé à d’Oger dans la Côte des Blancs, qui met les technologies les plus innovantes au service de la perfection. Parmi la valse des machines, les bouteilles revêtent leurs ultimes parures : elles sont enfin marquées aux couleurs de la Maison. Habillées, conditionnées, elles sont prêtes à être expédiées vers les consommateurs du monde entier.

LE MILLÉSIME

Une signification bien particulière

Chez Bollinger, pas question d’élaborer à tout prix une cuvée millésimée. C’est le cas seulement lorsque la vendange se révèle absolument exceptionnelle : le raisin doit atteindre une maturité parfaite, et l’équilibre entre sucre et acidité se montrer idéal. De l’intransigeance absolue de la Maison, qui ne choisit ainsi de millésimer que les très grandes années, est né le nom de cette cuvée d’exception. La Grande Année et La Grande Année Rosé, cuvées de prestige de la Maison, sont la plus belle expression de la singularité d’un millésime. Vinifiées exclusivement en fûts, elles sont l’interprétation par Bollinger d’une vendange. Audacieuse, la cuvée Bollinger R.D. sublime encore ces millésimes en poussant à l’extrême leur vieillissement sur lies : elle offre ainsi aux amateurs la possibilité d’apprécier ce que le passage du temps offre de meilleur.